Judith Patouma : Conter, se raconter, didactique et identités en milieu francophone minoritaire (séminaire du 3/02/2022)

La pédagogie, dans son sens large, consiste à aider le jeune à prendre sa place dans la société à laquelle il appartient et à se définir par rapport à ses pairs. Notre société, de plus en plus, se caractérise par la pluralité et le mélange culturel des personnes, c’est cela qui fait sa richesse et aussi sa complexité. Le jeune doit créer des relations avec autrui et s’adapter à son milieu de manière satisfaisante, c’est-à-dire qu’il doit se définir dans la langue par son savoir-faire, son savoir-être… son savoir-dire.

Le contexte de mes recherches récentes est le Canada francophone plus particulièrement le milieu minoritaire. Dans la province de la Nouvelle-Écosse, province des maritimes majoritairement anglophone, le français est la langue maternelle de 3,4 % de la population et la première langue officielle de 3,2 % de la population. Ainsi, nous avons dans cette province plusieurs dynamiques des langues :
– le français langue d’enseignement dans les conseils scolaires de langue française et dans les programmes de français des conseils scolaires de langue anglaise;
– l’utilisation des variétés du français dans différents contextes;
– l’anglais langue de la majorité;
– les différentes langues de la population immigrante.

Nous appartenons à une société dans laquelle la langue est non seulement un moyen de communication mais aussi un objet de passation culturelle et il est important pour le jeune d’apprendre les règles du bon usage, les contextes de communication divers et la culture de l’autre. Comment le faire? Les contes offrent une entrée fascinante dans le domaine de la didactique des langues et c’est un outil complet pour le développement du langage, la construction identitaire et la compréhension de l’autre.

Ainsi, nous allons à travers ce séminaire aborder les axes suivants : l’importance des histoires ; les activités reliées aux contes et l’apport du conteur en salle de classe ; les histoires comme outil dans la construction identitaire.

Judith Patouma est sociolinguiste et didacticienne des langues. Professeure agrégée au département des Sciences de l’éducation à l’Université Sainte-Anne, elle s’assure de la formation professionnelle des étudiants-maîtres en didactique des langues. Ses champs d’intérêt dans la recherche sont la médiation langagière et culturelle, le plurilinguisme, la pluriculturalité, la construction identitaire et la didactique des langues (FLM, FLS et FLE) dans des contextes diversifiés. Doctorat en Sciences du Langage – Université de La Réunion, France

Le séminaire se déroule le 3 février 2022, de 17h30 à 19h30, à distance, via Teams. Pour y assister, merci d’envoyer un mail à nadja.maillard(arobase)univ-angers.fr et maeva.touzeau(arobase)univ-angers.fr au plus tard la veille de la séance.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nadja Maillard-De La Corte Gomez (31 janvier 2022). Judith Patouma : Conter, se raconter, didactique et identités en milieu francophone minoritaire (séminaire du 3/02/2022). Séminaire pluri2L. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://pluri2l.hypotheses.org/121


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.