Anne Schneider : Tomi Ungerer, une enfance plurilingue (séminaire du 3/03/22)

Tomi Ungerer, artiste et illustrateur de génie, né en 1932, mort en 2019 a vécu son enfance dans une Alsace marquée par la Seconde guerre mondiale. De famille protestante, il a appris le français comme langue maternelle, l’alsacien sur le tas dans la cour de récréation au milieu de ses camarades, l’allemand à l’école des nazis, l’anglais en débarquant à New-York à l’âge de vingt ans. Sa trajectoire linguistique éclaire, non seulement son identité et le vécu d’un européen du XXe siècle, mais elle est également à l’origine d’une partie de son œuvre. Ainsi, dans À la guerre comme à la guerre, son récit autobiographique, il raconte comment cette réalité linguistique a façonné son enfance et son imaginaire et comment la question de la langue n’a cessé d’influencer son œuvre et ses dessins.

Nous étudierons ce récit autobiographique en l’éclairant par quelques-unes des interviews qui ont été menées sur Tomi Ungerer dans lesquelles il explique comment ce passage d’une langue à l’autre dans l’enfance structure sa pensée et nous verrons, à partir d’un exemple, l’album Otto, comment sont vécues la co-existence des langues, leur présence et leur résonance dans son œuvre et quel sens on peut lui donner.

Anne Schneider est agrégée de lettres et maître de conférences HDR en langue et littérature françaises à l’Université de Caen-Normandie, (INSPE)/ LASLAR EA 4256 depuis 2010.

Ses domaines de recherches, en littérature pour adultes et à destination des enfants, sont fondés sur la francophonie, en particulier sur les écrivain.e.s issus de l’immigration algérienne. Elle travaille également sur la guerre d’Algérie et les conflits contemporains racontés aux enfants. Elle a co-organisé un colloque international sur les écritures de la migration à l’Université de Caen-Normandie, sous presse aux éditions Peter Lang, 545 p.

Sa thèse, soutenue en 2008 à l’université Paris IV-Sorbonne sous la direction de Beïda Chikhi a été publiée sous le titre La Littérature de jeunesse migrante. Récits de l’Algérie à la France, L’Harmattan, 2013, 420 p.

Elle dirige la collection « Littérature de jeunesse et histoire » aux Presses Universitaires de Rouen-Le Havre.

Elle est présidente de l’Institut International Charles Perrault depuis 2018.

Le séminaire se déroule le 3 mars 2022, de 17h30 à 19h30, à distance, via Teams. Pour y assister, merci d’envoyer un mail à nadja.maillard(arobase)univ-angers.fr et maeva.touzeau(arobase)univ-angers.fr au plus tard la veille de la séance.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nadja Maillard-De La Corte Gomez (25 février 2022). Anne Schneider : Tomi Ungerer, une enfance plurilingue (séminaire du 3/03/22). Séminaire pluri2L. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://pluri2l.hypotheses.org/171


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.