Archives par étiquette : Séminaire Pluri2l

Marie Rivière : Émotions et langues de lecture chez des lectrices et des lecteurs plurilingues (séminaire du 18/04/24)

Ce séminaire explore les dimensions subjectives des pratiques de lecture plurilingues. Il s’appuie sur des témoignages de lectrices et lecteurs adultes au moins trilingues, interrogé·es sur leurs lectures de livres de fiction ou non-fiction. On s’interroge d’abord sur l’impact de l’ordre et du contexte (plus ou moins affectif) d’appropriation sur le pouvoir émotionnel des langues de lecture. On se demande ensuite comment les rapports de force sociolinguistiques influencent les ressentis et les préférences linguistiques. On verra que les réceptions des plurilingues sont souvent plus complexes et surprenantes qu’on l’imagine et on donnera des pistes pédagogiques pour encourager la lecture en plusieurs langues.

(crédit photos : A. De Saint Exupéry – Le Petit Prince)

Marie Rivière est éditrice, enseignante de FLE et de didactique des langues à l’Université de Barcelone

Le séminaire se déroule le 18 avril 2024, de 17h à 18h30, à distance, via Teams. Pour y assister, demandez le lien au plus tard le 18 avril à midi à nadja.maillard[@]univ-angers.fr et maeva.touzeau[@]univ-angers.fr.

Myriam Dupouy : Itinéraire d’une recherche sur la stylisation des accents en contextes divers de migrations. Des textes littéraires comme matériaux sociolinguistiques ? (séminaire du 6/04/23)

Cette présentation est l’occasion de présenter une recherche en cours sur la stylisation des accents dans des textes littéraires traitant des questions d’appropriation de la langue française dans divers contextes de mobilités/migrations. Je travaille donc à tisser des liens opérants entre sociolinguistique et littérature pour penser les rapports à la langue dans une interaction entre sociolinguistique et approche sociocritique, comprises comme des entrées disciplinaires où les interactions langagières et les textes littéraires sont des productions issues d’individualités ancrées dans des contextes sociaux et sociolinguistiques particuliers.

En me basant sur un corpus d’autrices et d’auteurs écrivant depuis la France métropolitaine et questionnant directement (ou moins directement) les rapports à la langue française, son apprentissage, les freins… je relève et analyse ce que les accents permettent de dire et donner à comprendre quant aux rapports construits aux langues et aux idéologies langagières qui les traversent.

Myriam Dupouy est maîtresse de conférences en Sciences du langage et en didactique des langues à Le Mans Université / CREN, thème 2 : Plurilinguismes, éducations, sociétés.  Ses travaux portent sur l’appropriation du français en contextes divers de migrations/mobilités et plus particulièrement sur le concept socio-linguistique et protéiforme d’accent. Tout le monde mobilise le terme d’accents (en avoir un, vouloir le perdre, le masquer l’exacerber…), mais de quoi parle-t-on vraiment ? Ces discours axiologiques sur les accents sont encore plus prégnants dans des contextes d’apprentissage et d’enseignement du français comme langue additionnelle, et leur analyse permet d’interroger les expériences personnelles mais aussi d’analyser des idéologies langagières plus larges en lien avec les rapports construits aux langues, et ici le français par rapport à d’autres langues des répertoires plurilingues.

Le séminaire se déroule le 6 avrl 2023, de 17h30 à 18h30, à distance, via Teams. Pour y assister, demandez le lien au plus tard le 9 février à midi à merci d’envoyer un mail à nadja.maillard(arobase)univ-angers.fr et maeva.touzeau(arobase)univ-angers.fr.

Judith Patouma : Conter, se raconter, didactique et identités en milieu francophone minoritaire (séminaire du 3/02/2022)

La pédagogie, dans son sens large, consiste à aider le jeune à prendre sa place dans la société à laquelle il appartient et à se définir par rapport à ses pairs. Notre société, de plus en plus, se caractérise par la pluralité et le mélange culturel des personnes, c’est cela qui fait sa richesse et aussi sa complexité. Le jeune doit créer des relations avec autrui et s’adapter à son milieu de manière satisfaisante, c’est-à-dire qu’il doit se définir dans la langue par son savoir-faire, son savoir-être… son savoir-dire.

Le contexte de mes recherches récentes est le Canada francophone plus particulièrement le milieu minoritaire. Dans la province de la Nouvelle-Écosse, province des maritimes majoritairement anglophone, le français est la langue maternelle de 3,4 % de la population et la première langue officielle de 3,2 % de la population. Ainsi, nous avons dans cette province plusieurs dynamiques des langues :
– le français langue d’enseignement dans les conseils scolaires de langue française et dans les programmes de français des conseils scolaires de langue anglaise;
– l’utilisation des variétés du français dans différents contextes;
– l’anglais langue de la majorité;
– les différentes langues de la population immigrante.

Nous appartenons à une société dans laquelle la langue est non seulement un moyen de communication mais aussi un objet de passation culturelle et il est important pour le jeune d’apprendre les règles du bon usage, les contextes de communication divers et la culture de l’autre. Comment le faire? Les contes offrent une entrée fascinante dans le domaine de la didactique des langues et c’est un outil complet pour le développement du langage, la construction identitaire et la compréhension de l’autre.

Ainsi, nous allons à travers ce séminaire aborder les axes suivants : l’importance des histoires ; les activités reliées aux contes et l’apport du conteur en salle de classe ; les histoires comme outil dans la construction identitaire.

Judith Patouma est sociolinguiste et didacticienne des langues. Professeure agrégée au département des Sciences de l’éducation à l’Université Sainte-Anne, elle s’assure de la formation professionnelle des étudiants-maîtres en didactique des langues. Ses champs d’intérêt dans la recherche sont la médiation langagière et culturelle, le plurilinguisme, la pluriculturalité, la construction identitaire et la didactique des langues (FLM, FLS et FLE) dans des contextes diversifiés. Doctorat en Sciences du Langage – Université de La Réunion, France

Le séminaire se déroule le 3 février 2022, de 17h30 à 19h30, à distance, via Teams. Pour y assister, merci d’envoyer un mail à nadja.maillard(arobase)univ-angers.fr et maeva.touzeau(arobase)univ-angers.fr au plus tard la veille de la séance.